Auderghem

La section du PS d'Auderghem, ma commune, est ouverte à tous les sympathisants socialistes d'Auderghem. Elle rassemble des femmes et des hommes qui s'y retrouvent pour militer, débattre, dialoguer et échanger leurs idées. Issus de tous les quartiers, ils sont représentatifs de notre commune dans sa diversité sociologique, culturelle et générationnelle.

Jimmy JAMAR, notre président, entouré de Valérie, Liliane et Vanessa

La section se réunit en moyenne une fois par mois, pour discuter de l'actualité politique et pour participer au travail d'opposition à la majorité en place, en prenant appui sur les deux conseillères communales Valérie SCHNEIDER et Vanessa RIGODANZO.

Pour permettre à chacun de participer à ces débats, l'équipe de la section diversifie les thèmes et les espaces de discussions et multiplient les occasions de se retrouver sur un mode convivial (petit drink au marché communal du mardi Place St Julien, facebook,  journal de L'Eglantine, fête de l’Eglantine, participation aux activités de la commune, conférences, etc.).

Car c'est notre ambition : que chacun puisse s'impliquer, dans un PS local ouvert au débat et tourné vers l'action.

Soyez toutes et tous les bienvenus les bienvenus! N’hésitez pas à nous contacter @ sectionpsauderghem@gmail.com Vous pouvez aussi nous rejoindre sur facebook https://www.facebook.com/PS-Auderghem-1549318765384095/?fref=ts

RDV au local "L'Eglantine" 1315 Chaussée de Wavre (entrée par la rue des Paysagistes, 3ème maison à gauche).

Lisez ici le dernier numéro du journal de la section PS d'Auderghem, l'Eglantine. 

 

11 octobre 2017 - J'étais dans #M sur BX1 pour parler mobilité et viaduc Hermann-Debroux! J'y ai insisté pour repenser la mobilité à Bruxelles! #covoiturage #transportsencommun

Pour revoir l’émission ➡️ https://bx1.be/emission/m-mag-de-redac-23/

télé BXL.jpg

Il faut voir la fermeture du viaduc Hermann-Debroux comme une opportunité pour résoudre les problèmes structurels de la mobilité Bruxelloise.

 

  • 26 avril 2016 - Merci à Rudi Vervoort pour son franc-parler et sa pédagogie lors de notre conférence auderghemoise sur la mobilité à Bruxelles. Passionnant et intéressant !

 

  • Intervention au Conseil communal du 3 mars 2016 - Une tribune pour l'opposition dans le journal communal d'Auderghem ? Un peu de rouge, de vert, d'orange aux côtés de l'éternel pourpre ? 

Du pourpre du pourpre du pourpre ... Et si on variait un peu ? 

Du pourpre du pourpre du pourpre ... Et si on variait un peu ? 

Je reviens aujourd’hui avec un sujet qui nous tient à cœur depuis de très nombreuses années : l’ouverture des colonnes du  journal communal d’information, l’Auderghemois,  à l’opposition, c’est-à-dire aux formations politiques démocratiques représentées dans les instances de la commune. Les pratiques des communes bruxelloises en la matière diffèrent. Certaines accueillent depuis longtemps l’opposition dans leurs pages. D’autres, comme Auderghem, font preuve de moins d’ouverture au débat démocratique. Pourtant, le Parlement bruxellois adoptait en 2014 une ordonnance qui prévoit que : "Si le conseil communal décide de diffuser en version papier ou en version électronique un bulletin d’information communal dans lequel les membres du Collège ont la possibilité de faire des communications relatives à l’exercice de leur fonction, un espace est réservé dans chaque parution de ce bulletin afin de permettre aux listes ou formations politiques démocratiques représentées au Conseil communal mais n’appartenant pas à la majorité communale, de s’exprimer." Bien sûr, vous allez nous répondre que l’Auderghemoisne contient ni édito du Bourgmestre, ni de mots des Echevins et donc pas de tribune politique. Mais à y regarder de plus près, les choses ne sont pas si claires. Le graphisme d’abord : les couleurs de notre journal sont identiques à celles arborées par le parti majoritaire Défi à savoir la couleur pourpre ou l’amarante. Ensuite, dansles reportages proposés aux lecteurs, on trouve de nombreuses interviews des Bourgmestre et Echevins quant à leurs réalisations ou pour donner leur avis sur des thèmes divers. Aussi nous nous demandons parfois si la majorité ne détourne pas l’outil à des fins de propagande ! Autant le journal assure la promotion de ce qui se passe ou va se passer au sein de notre commune, autant il sert souvent à mettre en scène les élus de manière déguisée.

Pourquoi minimiser la parole de l’opposition ? Respecter et donner  la parole de l’opposition, c’est crédibiliser l’action de la majorité. L’enjeu peut paraitre minime, il est toutefois essentiel. Valoriser une tribune de l’opposition ne peut que renforcer la démocratie représentative qui souffre fortement. Certes ce n’est pas la panacée. Mais il semble pourtant que les citoyens les plus sensibles au débat démocratique méritent une qualité d’échanges qui permette la contradiction.

 

  • Ce jeudi 28 janvier 2016, notre camarade et conseillère communale Vanessa Rigodanzo a interpellé le Collège des Bourgmestre et Echevins sur les changements d'horaires des trois bibliothèques communales d'Auderghem.

Voici son interpellation en intégralité :

Le 19 janvier dernier, un courrier émanant de la commune – service bibliothèques a été adressé à tous les utilisateurs les informant des changements d’horaires des trois bibliothèques communales. Ce courrier précise que ces changements d’horaires ont pour objectif de mieux servir le public.

A l’examen, force est toutefois de constater que contrairement à ce qui est annoncé, l’accessibilité à nos bibliothèques communales est diminuée :

- En ce qui concerne la bibliothèque du Transvaal :
• l’ouverture du lundi après-midi est supprimée, 
- En ce qui concerne la bibliothèque de la Chasse Royale :
• l’ouverture le mercredi est réduite (de 12h à 17h on passe de 12h à 15h30).

Par ailleurs, on ne peut que regretter la fermeture de toutes les bibliothèques communales le vendredi après-midi, alors qu’il s’agit d’une tranche horaire particulièrement intéressante pour les familles. 

 

Ces mesures sont d’autant plus surprenantes que le plan triennal adopté en décembre 2015 annonce une amélioration de l’accessibilité des ludothèques et bibliothèques.

Mesdames et Messieurs les membres du collège des bourgmestre et échevins,
• Pouvez-vous nous indiquer la méthode utilisée pour démontrer que les bibliothèques sont trop peu fréquentées, ce qui justifierait ces adaptations d’horaires ?
• Pouvez-vous nous communiquer les chiffres de fréquentation des bibliothèques communales ?
• Comment comptez-vous respecter vos engagements annoncés dans le plan triennal à propos de l’amélioration de l’accessibilité des ludothèques et bibliothèques ?

 

  • 28 janvier 2016 - La loi du plus fort prévaut encore une fois à Auderghem ! Le CPAS renonce à organiser la distribution de repas chauds à domicile sans concertation aucune avec les partis de l’opposition (PS, Ecolo et CDH). 

Contre toute attente, et alors que le monde politique s’accorde à considérer que les politiques sociales doivent favoriser le maintien des personnes âgées à domicile le plus longtemps possible, le Conseil du CPAS d’Auderghem a décidé – majorité contre opposition – de supprimer l’organisation de la distribution de repas à domicile à partir du 16 février 2016.

Il importe de souligner que cette décision, mise à l’ordre du jour du Conseil du CPAS de ce mardi 26 janvier, avait en réalité déjà été mise à exécution avant son approbation officielle puisque, selon les dires de sa Présidente, tous les bénéficiaires actuels auraient déjà reçu une lettre en ce sens et auraient été contactés par téléphone. En clair, forte de sa majorité absolue (9 conseillers sur 11), la majorité ne s’encombre pas de la moindre concertation sur une question aussi importante.

Le CPAS a demandé aux 35 bénéficiaires actuels de ce service - environ 55 repas servis chaque jour - de s’adresser directement aux fournisseurs potentiels. De ce fait, la majorité communale se décharge d’une mission sociale fondamentale en faisant valoir qu’elle accompagnera les bénéficiaires dans leurs démarches (Pierre Fastenakel - Conseiller CPAS socialiste à Auderghem)

 

  • Au Conseil communal du 25 juin 2015, j'ai souhaité souligner l'importance pour la Commune de soutenir et promouvoir davantage les petits commerces de nos quartiers (campagnes de communication, programme d'accompagnement et de soutien pour les démarches auprès es banques, incitations et promotions lors de travaux de voirie, aide à la gestion, etc.).

Le commerce de proximité donne vie à notre commune, il la dynamise et l'anime. Il est au cœur des relations entre les habitants. Les commerçants de quartiers remplissent  une fonction sociale de premier plan, d'abord au bénéfice ds personnes âgées ou encore de personnes qui souffrent d'isolement. L’achat d’un journal ou de son pain dans la boulangerie ou l’épicerie du coin constituent parfois et hélas le seul contact social de la journée. Le commerce de proximité favorise les rencontres entre voisins, on fait connaissance, on se dit bonjour. Cette visite quotidienne remplit aussi une fonction de protection des habitants fragilisés dans la mesure où leur absence pourrait susciter un questionnement : Madame X est-elle malade ? De petits gestes de solidarité voient le jour, démentant la toute-puissance de l’individualisme et du matérialisme de notre société. Ces moments sont évidemment précieux. Décidément ces lieux constituent un élément important du maillage social et méritent à ce titre d’être soutenus. D'autant que l’on sent bien aujourd’hui un regain d’intérêt pour les petits commerces, les produits plus naturels, artisanaux, pour la proximité relationnelle et géographique.