Comment

Stop à l'idolâtrie budgétaire

Un point de vue que je partage avec Charles Picqué dans sa carte blanche de l'Echo d'hier. 

" [...] en période de crise, de récession ou de faible croissance, les contraintes budgétaires concernant les investissements publics doivent être nettement amoindries. L’urgence de la situation doit désormais nous inviter, tous niveaux de pouvoir confondus, à plaider ensemble pour un changement de cap. "

Pourtant, les investissements publics soutiennent de façon considérable l’économie sur plusieurs plans. Investir massivement dans le capital collectif – infrastructures et services publics – crée avant toute chose de l’emploi.Pourtant, les investissements publics soutiennent de façon considérable l’économie sur plusieurs plans. Investir massivement dans le capital collectif – infrastructures et services publics – crée avant toute chose de l’emploi.

Comment

Comment

Une association admirable par des gens admirables

Le Groupe d’Action qui dénonce le Manque de Places pour personnes handicapées de grande dépendance est un mouvement de pression citoyen qui revendique pour les personnes handicapées de grande dépendance le droit à l’accueil adapté, aux aides spécialisées et à l’inclusion sociale au même titre que tous les citoyens. Comment ne pas être admirative de leur travail et dévouement ? Sincèrement bravo ! 

Comment

Contre les paradis fiscaux avec Oxfam !

Comment

Contre les paradis fiscaux avec Oxfam !

Oxfam a pris l'excellente initiative de lancer une pétition contre les paradis fiscauxL'évasion fiscale, on ne le dira jamais assez, prive les États de ressources énormes. Si les multinationales et les grosses fortunes contribuaient comme il se doit, il serait possible d'éradiquer partout la pauvreté et de garantir à chacun une vie digne. C'est évidemment un combat fondamental pour nous, les socialistes !

J'ai donc signé cette pétition et je t'invite à en faire de même via la page suivante : http://goo.gl/H7mLA0

Comment

Free Mohammad

Comment

Free Mohammad

Répondons à l'appel de l'Association Belgo-Palestinienne (ABP) et de Présence et Action Culturelle (PAC) pour demander la libération de Mohammad Abu Sakha, professeur de 23 ans et artiste de l'Ecole de Cirque Palestinien.

Si, comme moi, vous êtes sensibles à la situation du peuple palestinien, réagissez au sort que connaît actuellement Mohammad Abu Sakha, arrêté par des soldats israéliens au checkpoint militaire Zaatara, le 14 décembre dernier, alors qu’il se rendait de sa maison à Jenin vers Ramallah afin d’assister à un concert avec ses amis.

Il a ensuite comparu, le mardi 22 décembre, devant le tribunal militaire à Salem où il s’est vu infliger une peine de détention administrative. Aucune accusation précise ne lui a été communiquée. Il faut savoir qu’en Israël, le dispositif « détention administrative » dure au minimum trois mois et peut sans cesse être renouvelé, sans qu’aucune accusation ne soit émise. Des centaines de jeunes Palestiniens ont été arrêtés de la sorte depuis le mois d’octobre 2015. 

Depuis de nombreuses années, Présence et Action Culturelles soutient le développement et la pérennisation de cette école de cirque en Palestine. Cette dernière a pu voir le jour en grande partie grâce au soutien et à une intense et précieuse collaboration avec la Belgique, travaillant encore aujourd’hui en étroite collaboration avec des organisations belges ainsi qu’avec le gouvernement. L’École en tant que telle a pu notamment être bâtie grâce à un soutien du gouvernement belge et de son Ministère de la Coopération au développement, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Wallonie-Bruxelles Internationalainsi que de la population belge et des amis qui ont pu rassembler collectivement des financements dont un pour sa construction.

De son côté, Présence et Action Culturelles a lancé en 2008 une vaste campagne (Asseoir l’Espoir) afin de soutenir l’École de Cirque. Cette campagne s’est développée avec l’édition d’un livre ainsi que la réalisation d’un film documentaire en deux parties (réalisé par Notélé), sans oublier une exposition de photos, troistournées de l’École de Cirque en Belgique et une collecte de dons qui a permis de réunir pas moins de 60.000 euros avec des centaines de partenaires, des milliers de personnes associés à l’opération « Asseoir l’espoir ».

Obtenons la libération immédiate de Mohammad Abu Sakha ou, à tout le moins, tentons de recueillir un réel éclaircissement quant aux raisons de sa détention, ainsi quetoutes les garanties quant au fait qu’il pourra bénéficier d’un procès équitable et qu’il ne subisse aucune maltraitance ni physique ni psychologique. Faire du bruit est aujourd’hui crucial.

Signez et partagez autour de vous la pétition suivante : https://goo.gl/bvnIjS 

 

Partagez les vidéos suivantes : https://youtu.be/yiIyWKTFP2E - https://youtu.be/adE_axYSLWc - https://youtu.be/hhsEVcc5UfY

http://www.association-belgo-palestinienne.be/

http://www.pac-g.be/

Comment

Comment

Pas de mission économique en Israël !

Avec quelques collègues et ami(e)s, nous avons écrit une lettre à notre Président de Parti, Elio Di Rupo, pour lui signifier notre étonnement (le mot est faible !) quant à l'organisation d'une mission économique en Israël. La voici :

En tant que militants du parti et parlementaires nous aimerions attirer votre attention sur la mission économique en Israël qui se tiendra du 29 novembre au 3 décembre 2015. Alors que la situation sur place ne cesse de se dégrader, cette mission pose de réelles questions sur la prise de position de nos autorités régionales francophones.

En effet, en décembre 2014, le Parti socialiste s’était opposé au maintien d’une mission identique et ce, « au vu de la situation difficile » qui prévalait quelques mois seulement après l’opération militaire « Bordure protectrice ».

Nous vous posons la question Monsieur le Président : « pensez-vous que cette situation se soit réellement améliorée depuis ? ». Le processus de colonisation ne cesse de s’accentuer, les détentions administratives sont de plus en plus nombreuses, les violations des droits humains sont légion, le blocus de Gaza se poursuit, aucune enquête indépendante et sérieuse n’a pu avoir lieu sur l’offensive. 

Il y a quelques mois, le Ministre des Affaires étrangères belge prenait une initiative concernant l’étiquetage des produits qui proviennent des colonies israéliennes. Depuis le mois dernier des «guidelines» européens ont été adoptés en ce sens. Cette mesure, bien que minimaliste, a le mérite de faire la lumière sur la problématique. La réaction nauséabonde du Premier Ministre israélien à l’issue de cette prise de décision européenne nous amène à nous poser la question, très clairement, du soutien à un tel régime.

Maintenir aujourd’hui cette mission en Israël contribuerait à soutenir un gouvernement que les défenseurs des droits humains et les mouvements de paix israéliens qualifient d’extrême-droite.

Nous vous demandons dès lors, Monsieur le Président, de prendre position pour une annulation de cette mission économique, ainsi que de plaider dans le sens de l’interdiction, en Belgique, des produits issus des colonies.

Nous vous remercions pour l’attention que vous accorderez à ce courrier et vous prions de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de nos sentiments les meilleurs.

Gwenaëlle Grovonius, Stéphane Crusnière, Eric Massin, Jean-Marc Delizée, Nawal Ben Hamou, Ozlem Ozem, Emir Kir, Julie Fernandez Fernandez, Paul-Olivier Delannois, Sébastian Pirlot, Députés fédéraux.

Pierre-Yves Dermagne, Anne Lambelin et Latifa Gahouchi, Véronique Jamoulle, Députés wallons et Sénatrices. 

Julien Uyttendaele, Jamal Ikazban et Catherine Moureaux, Députés bruxellois.

Comment

Comment

L'oiseau qui franchit la frontière...

L'oiseau qui franchit la frontière
S'ecorche-t-il aux barbelés
Comme nous pauvres chats de gouttière
Qui ne pouvons nous envoler...
(Sans réponse, texte chanté par Christiane Stefanski)

 

New York vu d'Ellis Island, là où débarquaient les immigrés pauvres rêvant d'Amerique...

New York vu d'Ellis Island, là où débarquaient les immigrés pauvres rêvant d'Amerique...

Comment